dim.

27

oct.

2013

Le roi musicien

Blog Scola Metensis-manuscrit

 

Les manuscrits de l'Antiquité tardive nous donnent souvent le "portrait" de l'auteur du texte et cette coutume a perduré au Moyen Âge.

 

Ainsi dans les psautiers, on trouve des représentations du roi David, chantre éminent d'Israël dans la Bible - egregius psaltes Israel - à qui l'on attribue plus de la moitié des cent cinquante psaumes, figuré comme musicien, parfois entouré d'instrumentistes et de danseurs, comme dans le Psalterium aureum, le célèbre psautier d'or carolingien que l'on peut aujourd'hui admirer en ligne sur le site e-codices.

 

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

Dans l'arcade au-dessus du luxueux fond pourpré, on aperçoit à droite la main de Dieu et, à gauche, un ange semblant dicter une mélodie au roi David qui le regarde et l'écoute attentivement.

 

 

Au cours des siècles, ces représentations du roi David musicien sont extrêmement abondantes dans les enluminures tout comme dans la peinture, la sculpture ou le vitrail.

 

En voici quelques-unes, choisies pour vous parmi les manuscrits les plus anciens, telle celle du psautier de Cantorbery, dit vespasien, conservé à la British Library de Londres, réalisé entre 725 et 750, que l'on peut voir en contexte ou agrandir ici de façon vertigineuse. Le roi David y est entouré de musiciens et de danseurs mais aussi de scribes qui notent la mélodie qu'il est en train de jouer.

 

Blog Scola Metensis-manuscrit

 

Un manuscrit conservé à la cathédrale de Durham, écrit vers 750, contient l'Expositio psalmorum de Cassiodore († vers 580). C'est un commentaire très détaillé des psaumes avec, au folio 81v, ce David rex jouant de la lyre, dans le style insulaire du célèbre évangéliaire de Lindisfarne avec ses entrelacs caractéristiques où on peut voir bondir des lions. Remarquez aussi les têtes de chiens au sommet des montants du trône.

 

Blog Scola Metensis-manuscrit

 

Un folio double, dans un psautier bénédictin du Nord-Est de la France, daté entre 842 et 850, manuscrit 18 de la Bibliothèque municipale d'Angers, nous montre en pleine page le roi David avec plusieurs musiciens et des scribes au registre inférieur à droite.

par la Scola Metensis.
Extrait du disque Quand le chant grégorien s'appelait chant messin.

 

 

Lorsque Charles le Chauve est sacré roi de Lotharingie à Metz, le 9 septembre 869, il offre à notre cathédrale Saint-Étienne deux manuscrits insignes : un psautier et une Bible, actuellement conservés à la Bibliothèque nationale de France.

 

Au verso du premier folio du psautier, le roi David est entouré de trois musiciens et d'un danseur avec un voile semblable à ceux du psautier d'or de Saint-Gall.

 

Blog Scola Metensis-manuscrit

 

La Bible de Charles le Chauve, manuscrit latin n°1 de la BnF, fut réalisée vers 845 dans le scriptorium de l'abbaye Saint-Martin de Tours.

 

Le folio 215v nous présente un David musicien bien connu des amis de la Scola Metensis, avec deux de ses vertus cardinales qui accueillent tout visiteur de notre site.

 

Blog Scola Metensis-manuscrit-David musicien

 

Rappelons pour finir que Charlemagne se faisait appeler David dans les réunions-débats rassemblant à sa Cour les plus grands lettrés de son temps, que certains historiens ont appelé l'Académie palatine. 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Anne (lundi, 28 octobre 2013 21:51)

    Quel délice que ce message, et ces sublimes manuscrits... Louable effort au demeurant pour les "vacances" de la blogeuse :-)
    Pour les prolongements post-carolingiens de ce beau thème, je t'enverrai prochainement une photo de notre Roi roman sculpté.
    Bien cordialement

    AA

  • #2

    cegm-metz (mardi, 29 octobre 2013 19:51)

    C'est un "billet-vacances", chère Anne, puisqu'il est nettement plus court que les autres :-)

    Je me réjouis et te remercie d'avance pour le Roi roman. Je t'écris hors blog bientôt, pour de nouvelles questions sur certain sujet qui nous passionne ;-)

    Bien amicalement à toi,
    MR